Traduction d’un article de Samantha Pugsley : j’ai attendu le mariage avant de faire l’amour

Il y a un an je suis tombée sur cette lettre sur un site américain, et déja à l’époque j’avais eu l’envie de la traduire, mais ne l’avait pas fait.Ces derniers jours, j’ai retrouvée l’article original grace à la merveilleuse fonction « Ce jour là » sur Facebook, et de la relire m’a remise dans le même état qu’un an auparavant.
J’ai donc pris le temps cette fois de la traduire du mieux que je pouvais.

MTI0ODc0NzcyODk4MTgxMDkw

« Croyant que le véritable amour m’attendait, j’ai pris un engagement envers Dieu, ma famille, mes amis, mon futur mari, et mes futures enfants, d’être sexuellement abstinente à partir de ce jour jusqu’au jour où je rentrerais dans une relation de mariage biblique. Je m’abstiens aussi de pensées sexuelles, de masturbation, de pornographie et d’actions qui mènent à l’excitation sexuelle » A dix ans, j’ai fait cette promesse avec une poignée d’autres filles de rester vierges jusqu’au marriage. Oui, vous l’avez lu correctement, j’avais 10 ans
Prenons quelques instants pour voir qui j’étais à 10 ans, j’étais en CM2, je jouais aux Barbies et je prenais le thé avec des amis imaginaires, je prétendais être une sirène des que je prenais un bain, je pensais encore que les garçons étaient stupides, et je ne savais pas que j’aimais aussi les filles. Je n’allais pas avoir mes règles avant 4 ans, et je connaissais rien au sexe.
L’Église m’apprenait que le sexe c’était pour les personnes mariés.Le sexe extraconjugal était un péché et était sale, et j’allais aller en Enfer si je le faisais.J’ai appris qu’en tant que fille, j’avais une responsabilité de rester pure pour mon mari.On me disait que c’était possible que mon futur mari ne resterait pas pur pour moi, parce qu’il n’avait pas la même responsabilité selon la Bible.Et bien sur, parce que j’étais chrétienne, je lui pardonnerais ses transgressions passées, et me donnerait complètement à lui,corps et âme.
Une fois mariée, ce serait mon devoir de satisfaire les besoins sexuels de mon mari.On m’avait répétait des tonnes de fois, tant que je ne les comptais plus, que si je restais pure, mon mariage serait béni par Dieu , et si je ne le faisais pas il se briserait et finirait en divorce tragique.
Je l’ai cru.Pourquoi ne l’aurais pas cru ? J’étais jeune et j’avais confiance en ces gens.Tous ceux que je connaissais avait fait le choix de la virginité.Les rumeurs c’est le sang de la communauté baptiste.Mes parents étaient si fière de moi, et du fait que j’ai pris une décision si spirituelle,La congrégation applaudit ma droiture Pendant plus de dix ans, je portais ma virginité comme un badge d’honneur.Mon église m’encourageait à le faire, disant que mon témoignage inspirera d’autres jeunes filles à suivre mon exemple.Si le sujet venait dans la conversation, j’étais heureuse de le faire savoir aux autres. C’est devenu mon identité entere, au moment ou j’entrais dans adolescence. Quand j’ai rencontré, maintenant mari, je lui ai tout de suite dit que je voulais rester vierge pour le mariage, et il était d’accord avec ca, parce que c’était mon corps, mon choix et qu’il m’aimait
On a été ensemble six ans avant se marier.Des qu’on faisait quelque chose de sexuel, la culpabilité me submergeait.Je me demandais où se trouvait la limite parce que j’étais terrifiée à l’idée de la dépasser.Avait il le droit de toucher mes seins?Pouvions se regarder nus ? Je ne savais pas ce qui était considéré comme assez sexuel pour condamner mon futur mariage et m’envoyer direct en enfer. Un mélange malsain de fierté, de peur et de culpabilité m’a aidée à tenir cet engagement jusqu’à ce qu’on se marie.Durant les semaines avant mon mariage, j’ai été souvent félicité d’avoir gardé ma virginité pendant si longtemps.Les commentaires allaient de la curiosité ( comment as tu pu réussir?) à complètement dégueu ( tu vas prendre cher à la nuit de noces) Je les ai laissés me placer sur un piédestal, comme leur mascotte, la pure et vierge gamine chrétienne .
J’ai perdu ma virginité pendant ma nuit de noces, avec mon mari, comme je l’avais promis lors de mon vœu.Je suis restée debout dans la salle de bains de l’hotel, portant ma lingerie blanche, pensant « je l’ai fait.Je suis une bonne chrétienne ».Mais il n’y eut pas de chorales d’anges, pas de lumière chatoyante du Paradis.C’était moi et mon mari dans une pièce sombre, se dépatouillant avec une capte et une bouteille de lubrifiant pour la première fois.
Le sexe fait mal, je savais que ce serait douloureux.Tout le monde me l’avait dit, ce serait inconfortable la première fois.Ce qu’ils ne m’avaient pas dit c’est que je retournerais dans la salle de bains après l’avoir fait en pleurant sans en comprendre les raisons.Ils ne m’avaient pas dit que lors de ma lune de miel, pleurant encore, parce que le sexe me semblait sale et mauvais, et immoral malgré le fait que je sois mariée, et que ça aurait être agréable une fois le mariage passé.
Quand on est rentrés, je ne pouvais plus regarder personne dans les yeux.Tout le monde savait que je n’étais plus vierge.Mes parents, ma congrégation,mes amis, mes collègues.Ils savaient tous que j’avais été souillée et ternie, je n’étais plus spéciale pour personne.Ma virginité était devenue une partie tellement essentiel de ma personnalité que je ne savais plus qui j’ étais sans.
Ca ne s’est pas arrangé.J’évitais de me déshabiller devant mon mari,j’essayais de ne pas l’embrasser trop longtemps, ou trop amoureusement pour ne pas l’exciter.Je maudissais la nuit.Peut etre aurait il envie de faire l’amour. Quand c’était le cas, je me forcais .Je ne voulais rien d’autre que de le rendre heureux parce que je l’aimais tellement et qu’on m’avait enseigné que c’était mon devoir de combler ses envies.Mais je détestais le sexe.Parfois, je m’endormais en pleurant, parce que je voulais aimer ca, parce que ce n’était pas juste.J’avais tout fait comme il faut, avait fait ce vœu et l’avait respecté.Ou était donc ce mariage béni qu’on m’avait promis ?
J’ai laissée la situation s’envenimer pendant presque deux ans, avant de craquer.Je pouvais plus le faire.J’ai tout raconté a mon mari.Mon mari « féministe » a été horrifiée de savoir que je le laissais le toucher quand je ne le voulais pas.Il m’a fait promettre que jamais plus je ne ferais quelque chose contre mon gré.
On a arreté de faire l’amour.Il m’a encouragé à voir un thérapeute et c’est ce que j’ai fait.Ca a été le premier pas d’un long voyage vers la guérison
Les petites filles de 10 ans veulent croire aux contes de fées.Faites ce vœu et Dieu vous aimera tellement, et sera tellement fier de vous, qu’ils disaient.Si tu attends de faire l’amour après le mariage, Dieu t’apportera un merveilleux mari chrétien, tu te marieras et vous vivrez heureux et aurez beaucoup d’enfants.Attendre ne m’a pas offert de fin heureuse. A la place, ça a contrôlé mon identité pendant une décennie, m’a foutue en thérapie, et a laissé un inconnu dans mon lit.J’étais complètement honteuse de mon corps et de ma sexualité que je faisais du sexe une expérience douloureuse. Je ne vais plus à l’église, et ne suis plus religieuse. Quand j’ai commencée à guérir, j’ai réalisée que je n’arrivais pas à comprendre comment on pouvait être croyante pratiquante et avoir une libido assumée en même temps.J’ai choisie le sexe.Chaque jour est une bataille pour rappeler à mon corps qu’il m’appartient et plus à l’église de mon enfance. Je dois me rappeler constamment, qu’une promesse faite quand j’avais dix ans ne me définit plus.Quand je fais l’amour avec mon mari,je suis certaine d’en avoir envie, et de ne pas le faire parce que je me sens obligée de satisfaire ses désirs.
Je suis aujourd’hui convaincue que le concept de virginité est seulement utilisée pour contrôler la sexualité féminine.Si je pouvais remonter le temps, je n’aurais pas attendu, j’aurais couchée avec mon copain/maintenant mari, et je ne serais pas aller en Enfer à cause de ca. On se serait mariés à un age plus approprié, et j’aurais gardée ma sexualité privée
Malheureusement, je ne peux pas remonter en arrière, mais je peux vous transmettre ce message, comme une conclusion de mes expériences : si vous voulez attendre le mariage pour faire l’amour soyez sure que c’est seulement car vous le souhaitez.C’est votre corps, il vous appartient, il n’appartient pas à votre église.Votre sexualité ne doit être le problème de personne d’autre que vous. »
Samatha Pugsley
Article d’origine en anglais :
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :