Pensées sur la fin du monde

Ca fait quelques temps que j’ai envie d’écrire sur l’écologie, le réchauffement climatique, la sixieme extinction de masse,… Mais je ne me trouve jamais légitime à le faire. Parce que je suis pas experte, et que je n’ai aucune légitimité à le faire particulierement

Mais je crois que j’ai envie de vous partager mon éco-anxiété, qui à ce stade est plutot de l’éco-panique, faut bien avouer.

Depuis plusieurs années, j’ai la ferme impression que l’Humanité fonce droit dans le mur, et que le mur se rapproche sacrément vite, mais que ça inquiète pas grand monde…. Que les riches deviennent de plus en plus riches, qu’on continue à polluer, et à créer des projets aux quatre coins du globe qui vont polluer, mais que ça gene toujours personne, que les écologistes sont toujours vus comme une bande d’huluberlus, alors que la communauté scientifique publie à intervalles régulières des rapports chaque fois plus alarmants. On fait des sommets sur le climat mais qui n’ont aucun effet, et on a pas de soucis à aller participer à un mondial de foot dans un des pays les plus rétrogrades concernant le respect des droits de l’Homme, et où des milliers de gens sont morts pour construire des stades entièrement climatisés dans un des pays où il fait le plus chaud sur Terre.

C’est à se demander quand l’Humanité arrêtera de marcher sur la tête.

Du plus loin que je me souvienne, je me suis toujours préoccuper de la préservation de l’environnement, et de la lutte contre le réchauffement climatique, et je me suis toujours demandé pourquoi on a toujours considéré les gens qui s’intéressent à ces sujets comme des personnes trop inquiètes, comme si au fond c’était une question qui se poserait pas avant des siècles, et qu’il était inutile d’en avoir réellement peur.

Mais depuis quelques années, de plus en plus de personnalités se font portes paroles de ces questions, et meme si ca apporte une médiatisation et une visibilité certaine, ca ne change vraiment rien.

J’ai vraiment l’impression que ça inquiète personne de se dire que d’ici 20 ans, il fera aussi chaud ici qu’il ne fait chaud au Maghreb, que des milliers d’espèces disparaissent tous les jours, que tous les cours d’eau, et les êtres vivants dedans sont contaminés par les pollutions de l’eau, que l’air devient de plus en plus irrespirable, que des pans entiers du globe vont disparaitre sous les eaux, et qu’on va tous crever noyés, de chaud, de faim, de soif ou d’un cancer du à une pollution quelconque.
Si on meurt pas avant d’un champignon atomique envoyé par Poutine, ou la Corée du Nord.

J’aimerais m’en foutre, et me dire que c’est loin, que je serais morte avant de voir les conséquences ( avoir le même raisonnement que nos parents et les générations précédentes), mais je suis vite rattrapée par mes angoisses.
J’envie quelque part les gens qui vivent très bien d’habiter sur une planète en feu, mais moi, j’y arrive plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s